5 points essentiels pour louer plus facilement votre chalet

Louer son chalet est une solution sensée utilisée par un nombre croissant de propriétaires. Mais pour ressortir du lot, il faut faire ses devoirs. Voici quelques conseils pour les nouveaux locateurs.

1. Soyez en règle

Il est d'abord primordial de vérifier si la location à court terme est permise dans votre municipalité. La location de chalet à court terme se définit par des « périodes de location de moins de 31 jours consécutifs ». La location de chalet à long terme est généralement permise partout.

Si votre chalet se situe au Québec, il vous faut ensuite obtenir une attestation de classification de la Corporation de l'industrie touristique du Québec (CITQ). D'après la « Loi sur les établissements d'hébergement touristique », il vous faut détenir une telle attestation pour pouvoir louer votre chalet au Québec. Ce logo reconnu et ses étoiles caractéristiques accompagneront la photo de votre chalet. Consultez le site web de la CITQ.

Les assurances pour un chalet en location sont un point important à vérifier avant de louer et vous devrez sans doute modifier votre couverture. Notez que vous aurez peut-être à changer d'assureur afin d'être mieux protégé.

2. Établissez un juste prix

Établissez soigneusement vos tarifs de location. Si vous n'avez jamais pensé à la question, c'est le temps de le faire! Vous n'êtes pas seul sur le marché et voulez offrir le « bon prix ». Ce juste prix doit être à la fois attrayant pour attirer (et satisfaire) vos futurs locataires tout en vous permettant de réaliser un profit intéressant. Il vous faudra tenir compte de la période de l'année et proposer des tarifs moindres en basse saison. Vous pourrez demander plus cher lors des vacances d'été, durant les fêtes et autres congés fériés. Voyez quelle est votre concurrence et comparez des pommes avec des pommes.

Une chose est sûre, vous voulez retrouver votre chalet dans le même état. Alors, établissez clairement les modalités de location (les tarifs, l'acompte, le paiement, les taxes applicables (s'il y a lieu), les pénalités en cas de dommages, etc.) et les règlements d'usage du chalet (heures d'arrivée et de départ, fumeurs, animaux, etc.). Pour cela, vous devrez rédiger un bon contrat de location qui évitera les mésententes possibles avec vos locataires. Face à un mauvais payeur, votre seul recours est la Cour des petites créances. Alors, soyez concis, exhaustif et évitez de faire des règles aussi compliquées qu'un panneau de signalisation pour le stationnement en ville. Votre contrat de location s'adresse aussi bien à des touristes locaux qu'étrangers. Si vous faites traduire votre contrat de location, confiez-le à un professionnel. La règle numéro un est d'être clair.

3. Présentez votre chalet sous son meilleur jour

Nous parlons ici de publicité, c'est-à-dire de visibilité. L'importance des photos est souvent sous-estimée et c'est pourtant un point primordial pour obtenir une bonne visibilité sur le web. Les photos c'est l'éclairage que vous donnez à votre propriété et elles parlent beaucoup. Vous voudrez peut-être engager un professionnel, c'est un gage de qualité. Vous pouvez aussi les prendre vous-même en demandant l'aide d'un ami photographe amateur ou même seul(e) si vous êtes confiant(e) du résultat. Dans tous les cas, prenez le temps de faire de bonnes photos.

Des textes approximatifs ne sont pas une option. Encore là, engager un professionnel peut faire toute la différence. Si vous croyez pouvoir bien les rédiger vous-même, demander l'aide d'une bonne plume amie peut être utile à l'étape de la relecture. En rédigeant des textes de qualité, vous vous assurez de pouvoir les réutiliser dans toutes vos communications : annonces, associations touristiques, sites web, etc. Rappelez-vous : des textes simples seront plus efficaces.

À ce stade, vous avez tout en main pour afficher votre chalet sur internet et trouver vos locataires. RSVPchalets est un incontournable en la matière, mais il est suggéré de vous afficher sur plusieurs sites web. La plupart des sites ont des tarifs raisonnables et vous donneront une très bonne visibilité.

Internet est essentiel, mais les médias sociaux (ou réseaux sociaux) sont aussi un outil de communication intéressant. Si vous n'êtes pas familier avec Facebook et Twitter, il peut être utile de demander l'aide d'une jeune recrue de la génération Y. Ils sont nés avec internet. Les médias sociaux représentent une belle opportunité pour communiquer facilement avec vos locataires passés et futurs. Mais ils ne conviennent pas à tout le monde.

Dans tous les cas, n'oubliez pas de faire des mises à jour! Lorsque vous commencerez à louer votre chalet, vous ferez surement plein de changements : petits oublis, ajustement de prix, modifications sur les heures d'arrivée et de départ, etc. Même les locateurs avertis modifient des choses de temps à autre. Surtout, n'oubliez pas de mettre à jour les différentes publicités correspondantes pour éviter le mécontentement de vos locataires.

Un dernier point : un site web est-il absolument nécessaire? Disons que c'est un bon atout mais qu'il n'est pas indispensable. Les sites de location de chalets seront beaucoup plus efficaces pour intéresser des locataires potentiels à court terme parce qu'ils sont un concentré d'offres comparables, un genre de centre commercial virtuel. Par contre, avoir un site web permet de donner une image professionnelle. À ce chapitre aussi, vous pouvez faire appel à un professionnel ou le faire vous-même… en y mettant le temps.

4. Tenez vos livres à jour

Louer son chalet est un revenu. Au Canada, vous êtes tenu d'avoir un numéro de taxes de vente si vous réalisez plus de 30 000 $ de revenu de ventes par année. Vous devrez ainsi ajouter la TPS (taxe fédérale) et la TVQ (taxe du Québec) ou la TVH (taxe provinciale ailleurs au Canada), ou toute autre taxe (applicable s'il y a lieu dans un autre pays que le Canada) à vos factures de location.

Il n'est pas inutile de mentionner qu'il vous faut déclarer vos revenus de location à l'impôt. Sinon, vous pourriez être dans de beaux draps et ce ne seront pas nécessairement ceux de votre confortable chalet. La bonne nouvelle est que vous pourrez également déclarer vos dépenses. Un comptable agréé ou un fiscaliste pourra vous aider à établir les règles de base pour tenir vos livres de manière adéquate et obtenir toutes les déductions permises par la loi.

5. Offrez un accueil courtois

Attirer des locataires c'est bien, obtenir une bonne appréciation de leur part c'est mieux. Offrez un accueil de premier ordre et donnez un document écrit. Vous apprendrez vite que mot de bienvenue, instructions et recommandations peuvent faire toute la différence.

Le document écrit que vous remettrez à vos locataires peut prendre la forme de quelques feuilles comprenant un mot de bienvenue et les instructions pour les clés, le chauffage ou tout autre dispositif. Vous pouvez également y joindre le contrat et les règlements. Des suggestions d'attractions touristiques et de bons restaurants sont toujours appréciées. Si vous faites l'accueil en personne, beaucoup d'autres informations verbales pourront être échangées lors de la traditionnelle remise des clés.

Votre courriel de suivi après la location vous fournira de précieuses informations sur la réception de votre offre de location auprès mais tous les locataires qui ont utilisé votre chalet n'y répondront pas assidument… Utilisez les commentaires de ceux et celles qui se sont manifestés pour améliorer votre offre de location. Profitez-en pour demander à ceux et celles qui ont fait des commentaires positifs d'utiliser ceux-ci sur vos annonces et sur votre page Facebook. Un témoignage fait toujours bonne impression.

Bonne chance dans la location de votre chalet!

Ces articles pourraient vous intéresser

Partagez !